Marketing | Partenaires | Presse | Devenir membre | Contact

avril, 2021

jeu15avr(avr 15)00:00ven16(avr 16)23:59Fataria00:00 - 23:59 (16) Diffuseur: TV5 Catégories:Fiction longs-métrages Tags filmsFiction

Bande d'annonce

Voir

Visionnez

Voir

Détails

Walid Tayaa
Tunisie
Personne responsable : [email protected]
2020 – 1h 20 min – Langues : arabe
Sous-titres : français

Mai 2004. Tunis en ébullition : c’est le Sommet Arabe. Dans cette atmosphère frénétique et burlesque, nos personnages se croisent sans jamais vraiment se rencontrer, s’efforçant de résoudre leurs problèmes personnels. Le Sommet Arabe est une réussite, les discours grandiloquents envahissent la ville pendant que nos personnages, se démènent pour survivre. Ammar (Issa Harrath) essaye de se faire soigner à l’hôpital public, malmené de bureau en bureau, ne réussissant pas à obtenir la moindre attention …
Salha (Rym Hamrouni) essaye par tous les moyens de gagner de l’argent pour subvenir aux besoins de sa famille, capable de faire la pleureuse pendant les décès et dans l’heure qui suit d’animer les fêtes de mariage…
Hamadi (Jamal Madani), électricien, doit réparer un réseau défectueux dans un immeuble délabré, peuplé de gens étranges répétant que l’endroit est hanté. Hamadi est charmé par Naziha (Sabah Bouzouita) une quinquagénaire divorcée qui habite l’immeuble…
Nadia (Nadia Saïji), chorégraphe, tente de répéter avec ses danseuses malgré un vacarme insupportable, provenant d’un chantier voisin, tenu par un homme corrompu …

Biographie

Après des études de sociologie, Walid travaille comme assistant réalisateur. Il adhère à la Fédération Tunisienne des Cinéastes Amateurs (FTCA) ainsi qu’à la Fédération Tunisienne des Ciné-Clubs (FTCC).
Il réalise des courts-métrages amateurs et participe à des festivals internationaux indépendants. Il est 1er assistant réalisateur sur plusieurs productions avant de signer, en 2006, son premier court-métrage professionnel « Madame Bahja » qui lui vaut une sélection dans la section «Tous les Cinémas du Monde» au Festival de Cannes. Il prend part à plusieurs stages et workshop dans plusieurs pays. Il suit la formation continuede la FEMIS(France) en 2007. En 2009, il réalise deux courts-métrages : « Prestige » et « Vivre » et son film documentaire « Moi El Issawi » sur la Confrérie Soufie des Issawiyya de Tunis. Il réalise en 2012 « Boulittik » un court métrage de fiction et en 2014 un documentaire de création « Journal d’un citoyen ordinaire ».

« Fataria » est son premier long métrage de fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
type characters to search...
Fermer
X